L’enseignement d’exploration « Littérature et société » en seconde au lycée Descartes

Cette année les cours ont lieu le mardi après-midi de 15h à 16h.

Le professeur de lettres s’appuie sur le dispositif régional coordonné par l’ACRIF (Association des cinémas de recherche d’Île-de-France) « lycéens et apprentis au cinéma » pour croiser la littérature, l’histoire et l’image cinématographique. Chaque année ce dispositif qui existe depuis quinze ans propose une programmation spécifique de cinq films aux enseignants qui, après les avoir visionnés, en sélectionnent trois.

Avec ce dispositif d’éducation à l’image de la Région Île-de-France, de nombreux lycéens et apprentis (près de 46 000 en 2015-2016) peuvent apprécier chaque année en temps scolaire des grands classiques, des films de genre, des films d’auteur, autant d’oeuvres qui mettent en valeur la diversité culturelle. Au programme cette année : M le maudit de Fritz Lang, Le Dictateur de Charlie Chaplin, Sur la planche de Leïla Kilani, film régional, , soutenu par la Région Île-de-France au titre de la production audiovisuelle.

Les élèves vont assister aux projections au cinéma Jacques Brel à Montigny-le-Bretonneux sur les heures de cours, la programmation s’étale de janvier à mi-mai. Ils sont préparés aux films par leurs enseignants.

Nous avons proposé un travail de recherches en initiation aux TPE de la classe de première aux élèves durant le 1er trimestre : recherches de documents au CDI et sur internet par équipes, après avoir proposé une liste thématique de dossiers à rédiger par écrit et à présenter à l’oral à la classe. Ces dossiers sont en lien avec l’histoire du cinéma, la vision de la société et donnent lieu à un travail d’expression écrite et orale. Les élèves doivent choisir un extrait de film représentatif du thème traité et l’analyser face à leurs camarades (explication de l’extrait et justification de leur choix).

A partir de février nous allons procéder à la partie pratique sous forme d’ateliers financés par le lycée sous réserve d’acceptation de notre demande par l’ACRIF. Un intervenant, professionnel de cinéma, viendra encadrer les élèves répartis en équipe pour réaliser un travail spécifique. En 2016 et 2017 ils ont produits des courts-métrages appelés  « vue Lumière » (plan fixe sans montage d’une minute environ). Le thème de 2015-2016 était lié au film de Michel Gondry Soyez sympa rembobinez qui faisait partie de la programmation. Les élèves devaient choisir un film culte et le transformer en vue suédée. L’an dernier ils devaient travailler sur le thème « montrer cacher » en lien avec la programmation de 2017. Début juin, tout le monde est allé assister à la présentation des productions filmiques à la salle Jacques Brel avec les responsables de l’ACRIF pour la projection sur grand écran des productions des élèves, suivi d’un échange sur leurs travaux.

Les ateliers durent deux heures et seront répartis selon un calendrier établi d’après les contraintes des intervenants et du cahier des charges du projet (horaires mardi après-midi cette année, 15h-17h).

La créativité et l’autonomie sont des qualités requises car les professeurs ne font que conseiller, encadrer et veiller au bon déroulement du projet. Les élèves doivent s’engager à s’investir dans le travail proposé.

Cette année l’atelier possible (en cours de demande) sera encadré par Benoît Labourdette. Il s’intitule « créer des images avec du son » et constitue une expérience de création reliée à celle de spectateur.

Il s’agira de proposer une expérience de création personnelle, intime, à chacun des élèves en relation avec leur expérience de spectateur de cinéma, dans le cadre du dispositif. Il est important que chaque élève soit en situation d’assumer une production au cours de l’atelier.
Pour explorer le sujet, chaque séance sera l’objet d’enregistrements sonores, par petits groupes et en groupe entier, qui seront ensuite écoutés-visionnés avec les images. Ce sont des moments créatifs.

Espaces de travail :
• Doublages différents sur une même séquence, enregistrés et conservés, revisionnés.
• Image neutre et modification de sa perception en fonction de l’histoire qui est racontée dessus.
• Bande son réalisée en direct, dans la modalité du spectacle vivant (cf. cinéma des premiers temps).
• Image fixe que l’on fait bouger par la voix et les bruitages sonores.
• Travail sur la mémoire des lieux.
• Exercices de visualisation : les yeux fermés, par l’écoute, création individuelle d’images mentales.
• Travail technique avec les micros : distance, timbrage, réverbération, spatialisation …

Sources :
http://www.acrif.org/laac-presentation

 Voir le site du Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010
« 3. Images et langages : donner à voir, se faire entendre »

 

Situations de travail possibles
Projection et analyse de films, de fiction ou d’actualité, de reportages ; interviews de cinéastes, de journalistes de télévision) ; étude critique de documents iconiques, de magazines ; interventions de professeurs de cinéma.

Modalités d’évaluation

Le travail conduit dans l’enseignement d’exploration vise à permettre aux élèves :

– de développer leurs compétences ;

– de mieux faire leurs choix d’orientation.

L’évaluation met l’accent sur :

−la démarche personnelle de l’élève, son autonomie et son investissement dans la conduite et la réalisation d’un projet ;

−la capacité à rechercher et à traiter des informations en réponse à une problématique d’étude ;

−la capacité à analyser et à synthétiser des documents ;

−la qualité de la présentation finale de la production.

Une importance est donnée au niveau de l’engagement des élèves. Le professeur apprécie le travail effectué dans le bulletin trimestriel.

Sources :

http://cache.media.education.gouv.fr/file/special_4/74/5/litterature_societe_143745.pdf

 

A consulter :

http://www.education.gouv.fr/cid51322/mene1007261a.html